LE GOUVERNEMENT GREBADA 2

La réunion d’Addis Abeba a finalement accouché d’un second Gouvernement du Premier Ministre Grebada Firmin de 39 membres Un gouvernement, comme le précèdent, pléthorique et dominé par la mouvance presidentielle. Si l’on ajoute les seigneurs de guerre désignés par décret conseillers à la Primature et à la Présidence avec rang de Ministre délégués, c’est plus d’une quarantaine de Ministres que le maigre budget de l’Etat doit supporter désormais. Bonjour les dégâts financiers ! Mais plus grave que l’incidence financière de la nomination de ces conseillers, c’est la perception de celle-ci par les victimes et les parents des victimes qui ne comprennent pas cette promotion des chefs rebelles considérée à juste titre par eux comme une insulte à la mémoire des milliers de Centrafricains humiliés et tués. Après ces actes posés, le Gouvernement aura mal à convaincre l’opinion nationale sur la prétendue impunité zéro et la restauration de l’autorité de l’Etat dans les fiefs des Groupes armés. Si l’on n’y prend garde, on risque d’assister à la mutation de ces fiefs en nouveaux sultanats sous leur férule.

La décence et le respect de la mémoire des victimes de cette crise auraient dû conduire le Gouvernent à intégrer dans les instances gouvernementales les collaborateurs des seigneurs de guerre mais pas ceux-ci.

En procèdent autrement, le gouvernement porte l’entière responsabilité des conséquences qui pourraient découler de ce choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *